Augmentation mammaire

Dans le numéro du mois de mai 2013 de sa revue scientifique, l’American Society of plastic Surgeons (ASPS) déclare que 98% des femmes ayant été opérées pour une augmentation mammaire sont satisfaites. Dans certains cas, les résultats dépassaient même leurs attentes.

Quel résultat perçu après une augmentation mammaire ?

Après une augmentation mammaire, 85% des femmes questionnées trouvaient leurs nouveaux seins de la bonne taille, contre 13% qui souhaitaient les avoir encore plus grands et 2% seulement qui auraient aimé qu’ils soient plus petits.

Concernant l’intensité de la douleur post opératoire, sur une échelle de 1 à 10, la moyenne a été de 5.9 avec un arrêt de travail d’en moyenne sept jours et une prise d’antalgiques d’une durée moyenne de cinq jours.

Sur le plan fermeté de la poitrine, 75% des femmes questionnée ont jugé le résultat “juste comme il faut”. A noter que plus de 50% ont attribué la note maximale de 10/10.

Quels bienfaits après une chirurgie mammaire ?

92% des femmes questionnées ont déclaré une meilleure estime de soi, 64% d’entre elles ont ressenti une amélioration de la qualité de la vie. A noter qu’avant l’intervention, 86% d’elles étaient complexées par leur aspect physique.

Bien qu’il s’agisse d’une opération anodine, qui nécessite une hospitalisation d’à peine 24 heures et d’une période de convalescence de moins de 10 jours, l’augmentation mammaire est une décision de grande envergure, qui nécessite une mure réflexion. Nous vous recommandons dans ce sens de discuter de votre projet avec d’autres femmes qui ont déjà passé le cap. En effet, avoir des échanges avec d’autres femmes qui ont déjà subi une chirurgie d’augmentation mammaire pourra vous donner une idée plus claire sur la procédure à suivre, le chirurgien esthétique à choisir, mais aussi sur les résultats post opératoires.


Quel risque d’avoir une coque mammaire ?

La coque mammaire est une réaction inflammatoire envers un corps étranger, soir dans notre cas la prothèse mammaire.

Naturellement, suite à une augmentation mammaire avec implant, le corps réagit afin d’isoler l’implant des tissus qui l’entourent en constituant une membrane fine et hermétique, appelée membrane d’exclusion.

Lorsque ce phénomène est amplifié, une intervention chirurgicale pour supprimer l’implant est nécessaire.

Traitement de la coque mammaire

A ce jour, il n’existe pas de traitement avec médicament pour soulager une coque mammaire. Une coque sur une prothèse mammaire est une complication rare qui nécessite une opération de chirurgie.

La décision de procéder à une seconde intervention s’impose quand le stade de la coque est avancé et que la patiente ressent une grande gêne sur le plan fonctionnel (seins durs, douleurs) ou esthétique.

Le chirurgien esthétique procède, dans ce cas, au changement de l’implant mammaire d’origine par un autre plus petit, pour une meilleure acceptation par l’organisme. Il sectionne également une partie de la coque, afin de détendre la loge d’implantation. Il peut aussi décider de retirer la coque dans sa totalité.

Implant mammaire devant le muscle et devant la glande
Implant mammaire derrière le muscle

Notez que le chirurgien esthétique doit, si possible, modifier la loge d’implantation de la prothèse. L’implant va, dans ce cas, être positionné derrière le muscle s’il était auparavant derrière la glande mammaire (rétro-glandulaire) et inversement.

Risque de récidive

Le fait de recourir à une seconde intervention pour traiter une coque mammaire n’exclut en aucun cas une récidive. Auquel cas, une troisième intervention sera nécessaire pour retirer l’implant et recourir à une autre technique, notamment une augmentation par lipofilling des seins, associé ou non à un remodelage des seins.

A l’heure actuelle, l’apparition d’une coque mammaire est un phénomène rare, qu’on relève sur un faible pourcentage de patientes. Ceci revient aux nombreux progrès enregistrés au niveau des techniques chirurgicales, mais aussi au niveau de la conception et de la qualité des prothèses mammaires disponibles actuellement sur le marché. La technique de pose de l’implant en arrière du muscle pectoral (position rétro-musculaire) est aussi une des causes qui font diminuer le taux d’apparition de rejet.

Pour obtenir plus d’informations sur la coque mammaire, consultez le Docteur Séchaud, le spécialiste de la chirurgie mammaire depuis plus de 30 ans. Fort de sa grande expérience, le Docteur Séchaud saura vous conseiller et vous orienter vers les solutions optimales répondant à vos demandes et objectifs.

Autres articles sur l’augmentation mammaire