Augmentation mammaire par pose d’implants anatomiques ou ronds

Implants mammaires

Une prothèse (implant) mammaire anatomique ou ronde augmente le volume de la poitrine de manière naturelle: utilisés en chirurgie plastique d’augmentation des seins, la patiente peut ainsi gagner quelques bonnets de soutien-gorge supplémentaires.
Une prothèse de sein anatomique ou ronde, est constitué de 2 éléments:

  • Un contenant ou enveloppe de l’implant: un élastomère de silicone lisse ou texturé
  • Son contenu de l’implant, en gel de silicone ou sérum physiologique

Choix des implants mammaires

Choix de l’implant mammaire : gel de silicone ou sérum physiologique et type ?

Les implants mammaires à base de sérum physiologique donnent une consistance moins naturelle au toucher et ont tendance à perdre du volume en trainant la formation de plis et de vagues palpables et/ou visibles. Un dégonflement brutal peut survenir nécessitant le changement de la prothèse mammaire.
Les implants en gel de silicone apportent un toucher naturel sans risque de diminution de volume réduisant la sensation de plis, leur longévité étant beaucoup plus importante

A noter qu’il existe également sur le marché des implants en polyuréthane. Les premiers prototypes ont fait leur apparition il y a plus de 40 ans, et présentaient l’avantage de diminuer le risque de coque mammaire.

► Plus d’informations sur vers quel choix d’un implant mammaire se diriger.

Consulter aussi mon article sur les implants mammaires en polyréthane pour aider votre décision.

Prothèses mammaires rondes ou anatomiques ?

Le choix entre ces 2 formes, prothèse ronde ou anatomique, doit se faire en concertation avec le chirurgien esthétique spécialiste de l’augmentation mammaire et selon l’objectif de la patiente.

  • Les prothèses rondes sont les plus anciennement utilisées. Il existe différentes formes de prothèses mammaires rondes en fonction de leur projection faible, moyenne ou haute quand la prothèse est examinée de profil
    photos d'implants mamamires ronds et anatomiques
  • Les prothèses anatomiques: vues de profil, elles ont une forme en « goutte » proche de celle de la glande mammaire naturelle. Elles se déclinent aussi en différents profils plus ou moins hauts et projetés

Vidéos sur l’augmentation mammaire par implantation de prothèses de seins

Quelle Taille d’implant mammaire pour un résultat naturel ?


Vous choisirez la taille d’implant mammaire avec votre chirurgien esthétique, lors de la consultation. Il vous conseillera pour répondre à votre objectif d’augmentation, en termes de volume et de forme de vos futurs seins.
Dans tous les cas, la décision est liée à la morphologie de vos seins et votre tour de poitrine.
Ainsi, une patiente au bonnet A devra opter pour des implants mammaires plus volumineux que si elle est dotée d’un bonnet B pour viser une augmentation au bonnet C.
En cas d’asymétrie mammaire, un implant mammaire plus volumineux est nécessaire pour compenser la taille du sein plus petit et harmoniser le résultat final de la poitrine refaite.

Outre le volume, l’examen clinique permet au chirurgien de proposer 2 formes d’implant mammaire : rond ou anatomique.

Ces 2 types de prothèses se déclinent en  formes

  • Le profil bas, peu projeté vers l’avant
  • Le profil moyen avec un équilibre base / projection
  • Le profil haut avec projection prédominante et base étroite

Notre expert en augmentation mammaire vous conseillera sur la forme et le profil de prothèse mammaire , en cohérence avec le volume d’augmentation visé, la largeur de votre thorax et la forme de vos seins.

En France, les volumes de prothèses de seins les plus courants varient entre 250 et 350 CC. Aux USA, le volume moyen est plus important, en moyenne de1 bonnet (de A à B). Ceci correspond à des volume de prothèses mammaires de 200 CC et d’environ 2 bonnets, avec des remplissage d’implants mammaires supérieurs à 300cc (A à C).

Le Dr Séchaud ne vise une augmentation mammaire réussie et naturelle car proportionnée à votre silhouette. Ce chirurgien est là pour vous conseiller au mieux et refuser toute demande non raisonnable, pouvant vous donner l’apparence d’une « bimbo siliconée ».

Consultation préalable à une chirurgie d’augmentation des seins par implants

Le choix entre la prothèse ronde ou anatomique est fait à l’issu d’un examen clinique minutieux est l’étape essentielle à la réalisation des souhaites de la patiente pour ce qui concerne la taille et la forme future de sa poitrine. Cet examen lors de la consultation doit tenir compte :

  • du volume glandulaire existant
  • de la forme des seins
  • de la position des mamelons
  • d’une éventuelle asymétrie de volume, de positionnement, entre les deux seins
  • de la texture de la peau et de son degré  de minceur (visibilité des côtes, épaisseur du pli cutané)
  • de la morphologie du thorax
Ciciatrice implantation prothèses pour augmentation mammaire

Des essais sont effectués au cabinet en plaçant dans le soutien gorge des implants mammaires de volume et de formes différentes permettant de faire visualiser à la patiente le projet de sa future poitrine.
Au terme de l’examen, le chirurgien expliquera à sa patiente, en fonction de ses souhaits, la taille et la forme des implants mammaires, le siège des cicatrices, le site d’implantation (devant ou derrière le muscle).

Lors de cette consultation, chirurgien plasticien indique les modalités de l’opération, le prix des implants mammaires, les suites opératoires, la localisation des cicatrices, les précautions post-opératoire ainsi que les risques possibles.

Faite une simulation de votre augmentation mammaire grâce au logiciel Crisalix !
Le Dr Séchaud est un des seul chirurgien esthétique à Paris proposant des photos du résultat de opération avant et pendant votre consultation.

Les suites potentielles d’une implantation mammaire sont les suivants :

Infection, hématomes, coques, asymétrie, déplacement des implants, plis visibles ou palpables, cicatrices hypertrophiques ou visibles, déformation à la contraction du pectoral, ptôse, résiduelle, insensibilité du mamelon.

Lymphome anaplasique

Le lymphome est en effet un cancer du système lymphatique, dont il existe différentes variantes. Le lymphome à grandes cellules dont souffrait cette patiente est une pathologie rare qui touche trois femmes sur cent millions aux USA chaque année, porteuses ou non d’implants mammaires.
Ce lymphome ne peut être associé aux seuls implants PIP, même si l’inflammation induite par le gel silicone non médicale pourrait être effectivement un facteur favorisant.

L’ANSM décide, par mesure de précaution, a décidé de retirer du marché des implants mammaires macrotexturés et des implants mammaires à surface recouverte de polyuréthane : lire le communiqué
==> Plus d’informations et recommandation sur le lymphome anaplasique à grandes cellules.

Implants mammaires PIP : précaution

En mars 2010, les médias ont provoqué une véritable panique en annonçant le décès d’une patiente porteuse d’implants PIP, laboratoire accusé d’avoir utilisé une silicone industrielle pour la fabrication de ses prothèses mammaires.

Voici ma préconisation en date de 2010 concernant les implants mammaires PIP à l’époque :

Cependant la relation de cause à effets entre le décès cette patiente et les implants mammaires PIP n’est pas, à ce jour, démontré même si ces implants mammaires ont été reconnus comme défectueux par l’AFSSAPS (désormais intégrées à ANSM).

Les quelques cas de lymphomes à grandes cellules associés aux implants mammaires ont conduit l’agence de sécurité sanitaire américaine (FDA) à mener une étude chez les porteuses d’implants mammaires recensant ainsi une soixantaine de cas sur dix millions de femmes (60 sur 10 millions) porteuses d’implants, aussi bien en gel de silicone que remplis de sérum physiologique. Cette pathologie est donc rarissime.

Sans céder à la panique, il convient néanmoins de rester vigilant et de suivre quelques conseils très simples pour les femmes:

  • Porteuses d’implants PIP : n’attendez pas la rupture, faites les changer rapidement.
  • dont les implants mammaires sont anciens : un changement de prothèses est également recommandé.

Le changement d’implants est une intervention très simple qui n’induit aucune des conséquences post-opératoires (en particulier les douleurs) observables lors de la première implantation puisque la loge de l’implant existe déjà.

Pour conclure, inutile de céder à la panique mais la vigilance et une surveillance régulière auprès de votre chirurgien sont néanmoins de mise suite à cet évènement.