La chirurgie du regard

Les injections de Botox sont, avec l’acide hyaluronique, le traitement les plus utilisé en médecine esthétique pour rajeunir sans chirurgie.

Le Botox pour rajeunir le visage

Gommer les rides du haut du visage

La première indication des injections de Botox (toxine botulique) a été le traitement des rides inter sourcilières (rides du lion). A l’heure actuelle la zone est la plus souvent traitée est le front, pour gommer :

Photo avant et après: injection de Botox, triatement contre les rides du visage

La première indication des injections de Botox (toxine botulique) a été le traitement des rides inter sourcilières (rides du lion). A l’heure actuelle la zone est la plus souvent traitée est le front, pour gommer :

  • les rides horizontales du front
  • les rides du lion
  • les rides de la patte d’oie

Lifting du sourcil

En plus d’effacer les rides d’expression sur ces zones, la toxine botulique injectée permet de rehausser des sourcils. L’effet Botox obtenu après l’injection éclaire le regard et permet souvent d’éviter un lifting frontal, une intervention de chirurgie esthétique avec anesthésiste.

Injection de toxine botulique contre les rides du visage

Ainsi, pour éviter le risque d’effet figé après une injection, le médecin esthétique ciblera avec précision les muscles à traiter et prendra en compte leur puissance de contraction et une éventuelle asymétrie de fonctionnement. Également, il doit éviter d’injecter trop de toxine botulique. Ainsi, il peut procéder à une retouche gratuite 10 jours après la première injection, si besoin.

Botox pour redessiner le Nez, les lèvres et le bas du visage

Outre le front et le haut du visage, le Botox peut agir également pour:

  • Redresser l’affaissement des coins de la bouche, en affaiblissant le muscle qui les tire vers le bas : dépresseur de l’angle de la bouche ou DAO
  • Estomper les rides horizontales de la racine du nez en injectant dans muscle procerus
  • Réduire la taille des narines en agissant sur la partie basse du muscle nasal, particulièrement sur les nez asiatiques et les africains
  • Réduire le gummy smile (sourire gingival) en injectant dans le muscle élévateur de la lèvre supérieure et de l’aile du nez
  • Relever la pointe du nez par une injection ciblée sur la partie médiane reliant le nez à la lèvre supérieure (muscle dépresseur du septum nasal)
  • Réduire les ridules des lèvres (code barre) en affaiblissant le muscle orbiculaire des lèvres afin de fermer la bouche et de projeter les lèvres vers l’avant
  • Traiter les rides en peau d’orange sur le menton en agissant sur le muscle mentalis

Le traitement des rides des lèvres doit faire l’objet de précautions particulières. En effet, le médecin esthétique doit éviter d’injecter de la toxine botulique en excès, afin d’éviter des troubles de la mimique. Ainsi, j’opte généralement pour un traitement en 2 temps et à 2 semaines d’intervalle.

Le Botox permet donc traiter de multiples zones, au-delà des rides du front. L’efficacité d’une injection de toxine botulique pour gommer les rides d’expression ou repositionner des zones du visage indiscutables nécessite une parfaitement connaissance de l’anatomie et de la fonction des muscles du visage.

Botox : précautions et dangers

En tant que spécialiste de l’esthétique et du rajeunissement du visage, je constate que le recours à la toxine botulique suscite encore de controverses et craintes.
Voici donc mon éclairage en tant que médecin esthétique sur le (non) danger du Botox :

Le botox : 20 années d’application esthétique sans scandale

La toxine botulique est une toxine secrétée par une bactérie qui, après purification en laboratoire, est exploitée dans le domaine médical. Ses premières applications remontent à plus de 30 ans. A l’époque, le botox permettait de traiter les spasmes musculaires au niveau de la tête et du cou. Quant à son application esthétique, elle remonte à plus de 20 ans aucune complication d’une injection de Botox n’a été observées sur le long terme.

Le principe est le suivant : l’action de la toxine botulique bloque l’influx nerveux responsable de la contraction musculaire responsable des rides du visage. Ainsi, Les muscles à l’origine des rides sont moins affaiblis ce qui efface ou atténue les rides d’expression. Des patients ne craignent que le Botox ne leur donne un visage figé et inexpressif, à tort.

Précaution pour injecter du Botox

Pratiquées par un chirurgien esthétique expérimenté et connaissant parfaitement l’anatomie des muscles du visage, les injections de Botox donnent un résultat parfaitement naturel. Néanmoins, afin que le traitement donne un résultat satisfaisant et naturel, le spécialiste doit pour rappel

  • Ne pas injecter de botox en excès et cibler précisément la bonne zone
  • Examiner minutieusement le visage en statique puis à la mimique, afin de bien repérer les muscles et d’éventuelles asymétries
  • Ne pas risquer d’injecter une quantité de Botox trop importante (effet trop figé du muscle), quitte à faire une “retouche” 10 jours après l’injection

Outre ces précautions, il doit prendre en compte les contre-indications suivantes :

  • Ne pas injecter de Botox chez la femme enceinte ou allaitant
  • Ne pas injecter de Botox chez les patients atteints de maladies neuro- dégénératives
  • Ne pas injecter de Botox chez les patients ayant pris de l’aspirine 1 semaine avant le traitement