Injections de botox : traitement des rides du visage rajeunissant et préventif

L’effet anti-rides des injections de botox n’est plus à démontrer. Celles et ceux qui l’essaient ne peuvent plus se passer de leur effet rajeunissant. Un spécialiste des injections de botox à Paris, le Docteur Séchaud, répond à toutes les questions que vous vous posez encore au sujet du botox.

Qu’est-ce que le botox ?

Le botox est formulé à partir de la toxine botulique. Son origine effraie encore malgré la longue expérience clinique de sa parfaite innocuité. La toxine botulique, une toxine neuro-toxique sécrétée par une bactérie appelée clostrinadium botulinum, qui se développe dans des produits alimentaires en conserve inquiète à tort.

Poison violent, la toxine botulique a été étudiée dès 1930. Son utilisation a d’abord été envisagée comme arme biologique, mais c’est finalement dans un cadre médical que son action paralysante a été exploitée depuis des décennies.

Elle a d’abord été employée à des fins thérapeutiques contre des troubles de la mobilité, des mouvements réflexes des paupières, du strabisme, du torticolis spasmodique, de l’hypersialorrhée, de l’hyperhidrose, du bruxisme et de syndromes rares. Mais c’est en médecine esthétique qu’elle a trouvé son meilleur débouché, dans une forme purifiée, le botox.

Faut-il craindre la toxine botulique ?

Oui, le botox est formulé à partir de la toxine botulique mais le botox est le nom couramment utilisé pour désigner un produit pharmaceutique injectable sans danger.

Beaucoup de médicaments ont été inspirés par des plantes ou des produits d’origine animale qui existent dans la nature sous une forme toxique. Et beaucoup de ces spécialités pharmaceutiques restent toxiques au-delà des posologies recommandées. Le botox est commercialisé par différentes marques sous des noms différents : Vistabel®, Dysport®…

Mais chaque flacon de botox utilisé pour les injections contient 50 unités de toxine botulique.

  • On injecte à chaque point 0,1ml, soit 4 unités de toxine
  • La dose maximum injectée et de 50 unités par séance

Or pour provoquer le botulisme chez l’homme, il faudrait au moins 1000 fois cette dose.

Aucun cas d’allergie à la toxine botulique n’a été constaté.

Le Docteur Sechaud, chirurgien esthétique à Paris, les utilise en confiance depuis de nombreuses années pour leur effet irremplaçable sur les visages marqués.

Risques du traitement par injection de botox

Beaucoup des problèmes rapportés ici ou là viennent du fait que des médecins, généralistes ou dermatologues, pratiquent la médecine esthétique sans aucune formation particulière de la morphologie. Le chirurgien esthétique est un spécialiste qui connaît parfaitement les muscles du visage.

Si vous faites partie de ceux qui ont encore peur, lisez l’article du Docteur Jean-Louis Séchaud : injections de BOTOX: bousculons les idées reçues ! Dans cet article, le Docteur Sechaud étudie les craintes les plus fréquemment exprimées pour y apporter des réponses objectives et claires, afin que les patients aient recours en toute sérénité à ce magnifique traitement esthétique…

Quels sont les effets du botox sur le visage ?

Pour parler des effets du botox sur le visage, l’image d’une gomme est assez représentative. Sur des photos avant/après, on constate aisément l’effet gomme du botox. Grâce à l’action relaxante qu’il provoque sur les muscles du visage, le botox gomme les rides d’expression, les rides du front, les rides creusées par la fatigue et la tension nerveuse. La toxine botulique agit en bloquant la transmission nerveuse aux petits muscles qui animent la peau avec un effet de relaxation qui défroisse immédiatement le visage. Cet effet lissant du botox, comme si l’on avait gommé les rides, se traduit par un rajeunissant immédiat, une décontraction des traits et un regard qui retrouve son éclat.

Le botox a-t-il un « effet lifting » ?

Nous sommes souvent inconscients de nos mimiques, par exemple, de nos froncements de sourcils et crispations de la bouche quand nous étudions un dossier, seul dans notre bureau. La mimique est la résultante de l’action des muscles peauciers. Certains de ces muscles sont élévateurs et vont tirer les traits et la peau vers le haut, c’est le cas des mimiques joyeuses. Les autres sont des muscles abaisseurs qui tirent les traits vers le bas, ce sont les mimiques de tristesse et d’anxiété. L’association de la gravité et de l’hypertonie des muscles abaisseurs tendent à affaisser les traits, donnant au visage un aspect triste, fatigué, sévère.

C’est particulièrement visible au niveau de la région fronto-orbitaire, cette zone du regard qui se marque de rides entre les sourcils, (rides du lion), ou sur la partie externe des paupières, (pattes d’oie), et sur le front, (rides horizontales).
Un mini lifting du sourcil est ainsi obtenu par une injection de botox. Il va neutraliser les muscles qui tirent les sourcils vers le bas (muscles inter-sourcilières et muscles de la patte d’oie).
Cette élévation naturelle des sourcils par renforcement de l’action du muscle élévateur frontal, éclaire le regard, comme le ferait un lifting frontal chirurgical.

Un autre exemple de « l’effet lifting » du botox est l’élévation des coins de la bouche qui ont tendance à s’affaisser avec le temps, en raison de l’hypertonicité des muscles abaisseurs de la commissure labiale.

Le botox a-t-il un effet préventif antirides ?

L’effet préventif anti-rides du botox est moins connu mais devrait être recherché.

Au niveau du visage, la mimique est assurée par une cinquantaine de petits muscles dits « muscles peauciers » qui s’attachent à la peau. Toutes nos expressions sont liées à la contraction de ces muscles, qui impriment jour après jour des « plis » à la peau. Transitoires au début, avec les années, ils deviennent les légendaires « rides d’expressions ».

Du fait de leur contraction incessante ces muscles vont, avec le temps, acquérir une hypertonicité entraînant la formation de rides permanentes. En supprimant cette hypertonicité musculaire et le stress cutané qui en résulte, le botox empêche le visage de se marquer. Cet effet préventif anti-rides n’est pas encore suffisamment utilisé.

Zones et rides du visage traitées par le botox en médecine esthétique

Les régions fronto-orbitaires sont les plus souvent traitées par des injections de botox (injection de botox dans les rides du lion, le front et le coin des yeux). Autres zones susceptibles d’être traitées par le botox :

  • les rides latérales du nez
  • l’élargissement des narines au sourire
  • la visibilité de la gencive au sourire
  • l’abaissement des coins de la bouche
  • les plissements du menton à la mimique
  • les bandes musculaires verticales du cou

Botox dans les lèvres

L’injection de botox au niveau des lèvres doit être pratiquée par un professionnel expérimenté en médecine esthétique car elle requiert beaucoup de précaution et de savoir-faire. Si le botox est mal injecté, la bouche perd toute expression.

Le botox est-il utilisé par hommes ?

Les hommes aussi ont envie de paraître plus jeunes ou plus frais. Souvent davantage pour des raisons professionnelles que personnelles, les hommes en sont venus à soigner leur apparence. Surtout dans des fonctions commerciales ou dans des métiers où les séniors se sentent sur des sièges éjectables, les hommes ont recours au botox. Sur le front, le botox dissipe les sillons tracés par les préoccupations. Il défroisse et donne un coup de gomme sur les rides. Les hommes aiment les injections de botox qui constituent un moyen léger, discret et rapide de se donner un coup de jeune sans le laisser deviner dans leur milieu professionnel.

Contre-indications à l’injection de toxine botulique :

Si l’injection de toxine botulique ne présente aucun danger, le praticien doit tout de même respecter quelques contre-indications liées à certaines maladies ou traitements.

  • femme enceinte ou allaitante par principe de précaution
  • maladies musculaires de type myasthénie ou neuro-dégénératives, comme la sclérose en plaques
  • traitements antibiotiques par les aminosides (streptomycine, gentalline….)
  • prise d’aspirine, de traitement anticoagulant ou anti-inflammatoire récent

Photos avant / après injections de Botox

Comme vous pouvez le voir sur les photos avant / après injection de botox, le visage retrouve sa jeunesse et sa fraicheur : les rides sont gommées, la peau semble plus ferme et tonique. L’injection de botox dans les rides du lion, le front et autour des yeux permet de lisser la peau sur ces parties du visage et de relever les sourcils. Le rendu est toujours si naturel que l’entourage ne remarque qu’un visage plus beau ou plus reposé sans pouvoir discerner ce qui a changé.

Photo avant et après: injection de Botox, triatement contre les rides du visage
Photo injection de toxine botulique avant et après: ride de la patte d'oie
Photo avant et après d'injection de Botox (rides du front)

Prix pour une injection de botox

Le tarif d’une injection de toxine botulique (ou botox) est sensiblement le même partout en France. Différentes grilles tarifaires sont utilisées par les praticiens. Le prix est fixé par seringue ou par zone. Il faut compter une ou deux seringues et 300 à 350 euros par seringue. Quand le tarif s’applique à une zone (frontale, par exemple) il faut compter 450 euros la zone et 150 euros pour une seringue supplémentaire.

Déroulement d’une séance de botox

Avant l’injection, le Dr Séchaud étudie l’anatomie et la force de contraction des muscles à traiter, en examinant le patient au repos et la mimique, car chaque patient est unique.

Il est important de diagnostiquer l’existence d’éventuelles et fréquentes asymétries, surtout au niveau des sourcils. Il n’est pas rare de voir un sourcil positionné plus bas que l’autre. L’injection de toxine botulique permet de rétablir l’équilibre des deux sourcils, à l’avantage du regard.

Le chirurgien doit expliquer précisément au patient le mode d’action de la toxine botulique, le déroulement du traitement, les précautions post-traitement, les incidents éventuels.

Après désinfection des zones à traiter, les points d’injections sont repérés à l’aide d’un crayon dermographique.

Le traitement prend environ 15 minutes. Les injections de toxine botulique doivent être réalisées par un chirurgien expérimenté, afin de traiter très précisément les muscles ciblés, et, d’éviter un surdosage pouvant entraîner une diffusion vers les muscles voisins et des effets non souhaités.

Vidéos d’une séance d’injection de Botox à Paris, avec le Dr Séchaud

Combien de temps durent les effets du botox ?

Les patients sont impatients de voir les résultats. Contrairement aux techniques de comblement dont le résultat est immédiat, l’action optimale de la toxine botulique apparait dans un délai de 4 à 7 jours après l’injection.
L’efficacité du traitement est variable d’un individu à l’autre. Il se maintient 4 à 6 mois après les premières séances. Au fur et à mesure que les séances sont répétées, le muscle à tendance à s’atrophier et les résultats peuvent se maintenir jusqu’à un an.

Où faire des injections de botox ou toxine botulique à Paris ?

A Paris, la question n’est pas de trouver un praticien mais de savoir à quel praticien confier son visage en toute confiance. A Paris, le Docteur Sechaud, spécialiste reconnu en médecine esthétique, reçoit près de la place Charles-de-Gaulle-Etoile. Sa formation de chirurgien esthétique et sa longue expérience clinique lui confèrent un savoir-faire recherché pour les injections de botox.

Quels sont les effets indésirables des injections de botox ?

Les précautions à prendre après une injection de toxine botulique sont :

  • d’éviter les activités sportives, le sauna ou le hammam, les bains ou les douches trop chaudes pendant 12 heures
  • d’éviter d’avoir la tête en bas comme dans certaines postures de yoga dites « postures inversées »
  • de ne pas masser ou malaxer les zones traitées

Les effets secondaires du botox 

Après une séance d’injection de botox, une petite ecchymose (bleu) peut parfois apparaître au niveau des zones traitées du visage.
Rarement, cette petite ecchymose (bleu) peut parfois persister assez longtemps sur les sites d’injection.
Des difficultés à élever la paupière supérieure (ptosis), ou un abaissement des sourcils sont extrêmement rares et disparaissent en quelques semaines après le traitement.
Les accidents majeurs, dont la presse a pu faire état, sont rarissimes et n’ont jamais été retrouvés pour les applications esthétiques de la toxine botulique où les quantités injectées sont minimes.
Les résultats « inesthétiques » des injections de botox sont en général liés à l’inexpérience du praticien. Heureusement ces désagréments sont transitoires, jamais définitifs.
Il convient de se méfier des produits des prétendus « botox », fabriqués dans les pays exotiques et trouvés sur internet, qui peuvent être inefficaces, mais surtout dangereux.

Traitements complémentaires aux injections de botox, en médecine esthétique

Les injections d’autres produits de comblement des rides comme l’acide hyaluronique peuvent être pratiquées au cours de la même séance.
L’augmentation des lèvres ou des pommettes, le lissage des rides par une photo-rejuvénation à la lumière pulsée peuvent être également réalisées au cours d’une même séance.