La chirurgie du regard

La chirurgie des paupières, une approche globale du regard

La blépharoplastie est connue comme l’opération de rajeunissement du regard, en permettant de traiter les paupières supérieures et inférieurs. Néanmoins, elle doit parfois être accompagnée de traitement esthétiques complémentaires (injections) voir d’un mini-lifting pour un résultat optimal

A l’heure actuelle, le rajeunissement du regard ne concerne plus uniquement les paupières, mais une zone anatomique comprenant : les sourcils, la région inter sourcilière, la patte d’oie, les tempes et les pommettes.
En effet, supprimer uniquement l’excès de peau au niveau des paupières supérieures, sans agir sur l’affaissement des sourcils, n’éclairerait que très peu le regard.

De même, corriger des poches sous les yeux ou un relâchement cutané de la paupière inférieure, sans tenir compte des cernes laisserait un air triste et fatigué.

Cette approche anatomique du regard dans son ensemble, permet de vraiment rallumer un regard éteint. La consultation pré opératoire est essentielle pour déterminer avec précision quels éléments du regard se sont modifiés :

  • les sourcils peuvent être affaissés surtout dans leur partie latérale
  • les muscles inter sourciliers hyperactifs sont responsables des rides du lion et tirent les sourcils vers le bas
  • la tempe peut s’être creusée accentuant la visibilité de l’os orbitaire externe
  • les rides de la patte d’oie sont plus ou moins marquées
  • les paupières supérieures avec un excès de peau et parfois un bourrelet graisseux interne
  • les paupières inférieures marquées de poches graisseuses avec un excès cutané plus ou moins important
  • des cernes en creux sous la paupière inférieure

Tous ces éléments doivent être notés et comparés à des photos du visage plus jeune, de façon à définir une stratégie thérapeutique adaptée à chaque cas.

Nous envisageons dans cet article, les traitements spécifiques à chaque élément du regard, qui sont les suivants:

Les Sourcils

Les sourcils ont tendance, avec le temps, et du fait de l’action des muscles abaisseurs, à se déplacer en bas, vers les cils de la paupière supérieure. Cette « ptôse » des sourcils peut être plus ou moins importante, globale ou limitée à la partie latérale des sourcils. Cependant certaines personnes ont des sourcils naturellement bas, et modifier leur position changerait le regard de façon peu naturelle. C’est pourquoi l’étude de photos du visage jeune est importante.

Médecine Esthétique pour rehausser les sourcils

La toxine botulique, en neutralisant les muscles abaisseurs inter sourciliers, entraine une élévation des sourcils comme le ferait un lifting frontal. Le nombre de lifting du front à d’ailleurs beaucoup diminué depuis l’apparition du botox.

Les injections d’Acide Hyaluronique faites sous la partie externe des sourcils, permettent de la remonter comme un lifting temporal.

Chirurgie Esthétique pour rehausser les sourcils

La chirurgie esthétique des sourcils est en règle générale associée à la chirurgie des paupières supérieure, (blépharoplastie).
L’affaiblissement chirurgical des muscles inter sourciliers, abaisseurs des sourcils, se fait par l’extrémité interne de l’incision de la blépharoplastie supérieure.

Le lifting frontal est indiqué pour un affaissement global et important des sourcils, lorsque la peau du front est épaisse notamment chez l’homme, car ces peaux épaisses résistent plus au botox.
Le lipofilling, ou réinjection de la propre graisse du patient, permet de relever la partie externe des sourcils.

Creux des tempes

Il peut être traité

  • médicalement pour des injections d’Acide Hyaluronique volumateur
  • chirurgicalement par lipofilling.

La restauration du volume temporal adoucit les contours externes du regard en effaçant la visibilité de l’os orbitaire.

Rides de la patte d’oie

Elles sont en rapport avec une hyperactivité de la partie externe du muscle orbiculaire. C’est pourquoi, les injections de Toxine Botulique (botox) à ce niveau permettent une décontraction cutanée avec effet de relissage sans changer la mimique ou sourire du visage.

Les paupières

Paupières supérieures: blépharoplastie

Seule la chirurgie esthétique via une blépharoplastie permet de supprimer les excès de peau qui les alourdissent. Un petit bourrelet graisseux situé à l’angle interne peu également être supprimé si nécessaire.

Il s’agit d’une intervention très simple dont la cicatrice est invisible car masquée dans le pli d’élévation naturelle de paupière.

Paupières inférieures

Lorsqu’il existe des poches sans relâchement cutané ce qui est le cas chez le sujet jeune, la blépharoplastie, faite par l’intérieur de la paupière, (voie conjonctivale) permet de supprimer les excès graisseux responsables des poches.
L’excédent de peau associé ou non à des poches nécessite une incision faite au ras des cils pour redraper et supprimer l’excès de peau afin de relisser les paupières.

Les cernes en creux

Lorsqu’ils sont isolés, sans problème au niveau des paupières, des injections d’Acide Hyaluronique permettent de combler le creux et de le faire disparaitre. Ces injections doivent être réalisées au ras de l’os orbitaire, car lorsqu’elles sont trop superficielles elles peuvent entrainer la formation de « boules » disgracieuses.

Le lipofilling, c’est-à-dire la réinjection de graisse provenant du patient sous forme de micro greffons, permet d’obtenir un comblement définitif des cernes. La chirurgie esthétique est indiquée lorsque les cernes sont associés à d’autres dysharmonies du regard. Si des poches sous les yeux sont présentes, le chirurgien au lieu de les enlever va s’en servir pour combler les cernes, en étalant l’excès de graisse sur le rebord osseux. Lorsqu’il n’y a pas d’excès graisseux sur les paupières, la correction des cernes se fait par un « lifting malaire » qui consiste à remonter les tissus graisseux de la pommette et à le fixer solidement sur le rebord osseux de l’orbite des yeux. Ce lifting malaire corrige également le bourrelet nasogénien et redonne une courbe harmonieuse au niveau de la pommette.

En résumé, cette nouvelle philosophie d’une approche globale du regard permet de traiter médicalement ou chirurgicalement ses différents éléments anatomiques avec des résultats à la fois plus probants et plus naturels.