Injection de toxine botulique contre les rides du visage

Botox et Toxine botulique : applications et effet lifting

Le Botox ou toxine botulique est produit par une bactérie (clostridium Botulinum) présente dans les conserves avariées. Cette toxine est responsable du botulisme, dont un stade avancé entraîne une paralysie des muscles.

La toxine botulique est synthétisée en laboratoire sous diverses appellations : Vistabel, Azzalure, Bocouture. Ses premières applications médicales ont 40 ans et permettaient le traitement des spasmes musculaires chroniques au niveau de la tête et du cou par des ORL, neurologues et ophtalmologistes. Quant aux applications du botox en médecine esthétique, elles datent de 1992. Ainsi, les docteurs Alistair et Carruthers l’ont exploité pour traiter les rides du front.

Désormais, depuis plus de 20 ans, la médecine esthétique exploite le Botox à des doses 1000 fois inférieures à celles responsables du botulisme et 100 fois inférieures aux traitement médicale des spasmes musculaires. Des dizaines de milliers de patients dans le monde ont eu cours aux injections de Botox par des médecins esthétiques et ce, sans incident majeur.

Injections de Botox pour traiter les rides du visage

La toxine botulique n’agit pas directement sur les rides, mais indirectement sur les muscles peauciers qui en sont responsables. Leur contraction produit un stress cutané qui engendre un pli perpendiculaire au sens de la contraction musculaire. Les injections de Botox se font donc dans le muscle et non pas dans la ride. La toxine botulique injectée va bloquer la contraction du muscle et relisser la peau.

Les rides horizontales du front lorsqu’elles deviennent permanentes donnent un aspect soucieux et fatigué.

Sur quelles parties du visage agit le Botox ?


Le muscle frontal est responsable des rides d’expressions du font. Il part de la racine des cheveux et s’étend jusqu’aux sourcils. Sa contraction entraine la formation de plis horizontaux apparaissant avec notre l’expression (sourire, effort) mais qui deviennent permanents avec le temps. Ces rides sont ainsi appelées rides d’expression.

Comment traiter les rides du front par le Botox ?


Le médecin esthétique examine le patient au repos puis lui fait faire une mimique afin de repérer les points d’injection. Ces points sont propres à la configuration anatomique du muscle spécifique à chacun.
La séance d’injection de botox peut ensuite se dérouler et dure de 10 à 20 min.

  • Il ne faut jamais injecter trop près du sourcil pour éviter d’accentuer sa chute
  • Il est important d’effectuer un point d’injection au-dessus de la partie latérale des sourcils afin d’éviter qu’elle ne soit trop relevée (Sourcil Méphisto)
  • Le muscle frontal étant le seul muscle qui élève les sourcils, il est important de ne pas trop l’affaiblir au risque de voir le sourcil s’affaisser. Ce résultat serait contraire au but initial recherché d’effet lifting des sourcils
  • Il est prudent de ne pas injecter de toxine botulique en excès et de revoir le patient 7 à 10 jours après l’injection pour une éventuelle retouche
Sur quelles zones du visage appliquer le Botox en effet lifting ?

En dehors du traitement des rides d’expression, les injections de Botox ont sur certaines zones du visage un effet lifting.

  • Le botox permet de rehausser un sourcil tombant. Ainsi, en le remontant, l’injection permet d’éclairer le regard à la place d’un lifting fronto-temporal.
  • Les coins de la bouche (commissures) ont tendance à s’abaisser avec l’âge. Les injections de Botox par action sur le muscle dépresseur de la commissure vont rehausser les commissures, faisant disparaître les plis autour de la bouche.

Réalisées par un chirurgien esthétique reconnu, connaissant parfaitement l’anatomie des muscles du visage, leurs variations et leurs actions. C’est ainsi que les résultats d’une injection de Botox sont parfaitement naturels et les risques d’aspect « figé » craints par les patients minimisés.

Autres effets du Botox

Les injections de Botox sont connues pour leurs applications esthétiques en rajeunissement du visage. En effet, leur action fige les muscles responsables des rides : c’est l’effet Botox.
Néanmoins, la toxine botulique peut également traiter d’autres symptômes, moins connus par le grand public.

Botox pour soulager la migraine

Certaines migraines au niveau du front sont en rapport avec des pressions excessives qu’exercent les muscles sur les nerfs qui les traversent. Au niveau du front par exemple, le nerf sus orbitaire situé à la jonction du tiers interne, tiers médian du sourcil, traverse un petit muscle peaucier responsable de la formation des rides du lion. Les pressions répétitives exercées par ce muscle sur le nerf qui le traverse sont à l’origine de migraines. Les injections de Botox peuvent soulager les migraines.

L’hypertrophie des Masséters (chérubinisme)

Les masséters sont des muscles masticateurs, situés vers l’angle de la mâchoire. Dans certains cas, et plus fréquemment chez les personnes asiatiques, l’hypertrophie de ces muscles donne au visage un aspect carré et massif.

L’effet du Botox va diminuer le volume des masséters et d’affiner les contours du visage.
Un autre intérêt de l’affaiblissement des masséters par le Botox est la suppression du grincement des dents (bruxisme), qui survient surtout la nuit et peut être fort gênant.

L’hypersudation des aisselles (transpiration excessive)

La sécrétion des glandes sudoripares au niveau des aisselles est contrôlée neurologiquement. Le Botox fera effet en bloquant la commande nerveuse au niveau des glandes, va agir en diminuant leur sécrétion de sueur. L’hypersudation peut être très gênante et les injections de toxine botulique sont un moyen d’y remédier.